logo tournant

 relais enfance et famille

Association loi 1901

Mène des actions au service des enfants confrontés à la rupture familiale.

Interventions en maison d'arrêt

AU QUARTIER FEMMES

Nous rencontrons systématiquement toutes les arrivantes ayant des enfants, afin de leur présenter notre action. Les mères décident ensuite de participer ou non au groupe de parole. Nous leur proposons également de les rencontrer seules après l'atelier si elles préfèrent ne pas se joindre au groupe mais rencontrent des difficultés relatives aux enfants.

Le groupe étant trop anxiogène pour certaines femmes, la relation individuelle peut constituer un premier temps de rencontre, ou un complément.
Un « atelier » groupe de parole est animé par deux psychologues en alternance, un après-midi par semaine.
Ce groupe permet dans un premier temps aux femmes incarcérées de partager leurs expériences de mères incarcérées, de se réapproprier une identité de mère par l'expression de leurs premières inquiétudes sur le devenir de l'enfant depuis l'incarcération : la rupture a souvent été brutale.
Par la suite, la réflexion s'élabore autour des nouvelles des enfants : les mères en reçoivent-elles, et quelles sont-elles ? Il semble primordial d'interroger avec les mères la question de l'état psychologique des enfants, afin qu'elles puissent prendre conscience des difficultés qu'ils rencontrent et ainsi les aider, lors des courriers ou des parloirs à donner des réponses appropriées.

La création d'objets (poupées, peluches, vêtements,...) lors de cet atelier devient le support possible d'une parole sur l'enfant, et un moyen d'entrer en relation avec lui. Ils prennent souvent un sens tout particulier pour les enfants qui les reçoivent, témoignant de l'attention parentale et de la continuité de l'attachement. Nous nous chargeons d'envoyer aux enfants ces « objets-lien », lorsque les parents ne peuvent les remettre lors de parloirs. La fabrication de ces objets est possible grâce aux dons de matériaux de diverses associations ou particuliers (tissus, laine etc.....).

AU QUARTIER HOMMES

Le quartier hommes pouvant recevoir environ 140 détenus, il est impossible de rencontrer la totalité des pères incarcérés, à la différence du quartier femmes.

L'intervention du Relais Enfance et Famille se fait donc sur la demande du détenu ou de sa famille quant à son désir de voir ou d'avoir des nouvelles de son (ses) enfant(s) avec lequel il n'a plus de contact. Les détenus pouvaient avoir connaissance de notre action principalement par le Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation, par le livret d'accueil, par d'autres détenus ou lors de la présentation de notre action proposée aux nouveaux arrivants.

Les situations sont souvent difficiles, car les liens sont parfois rompus bien avant l'incarcération.

Les pères rencontrés n'ont pas tous une demande de parloir pour leur(s) enfant(s). Quand ils s'adressent à l'équipe du Relais Enfance et Famille, il peut s'agir d'une simple demande de nouvelles, d'un souhait de « parloir famille » assuré par un parent ou la mère, ou d'une demande de reprise de contact après une interruption inexpliquée des « parloirs familles ».

Ces entretiens vont permettre aux pères de réaffirmer leur place de père, bien souvent fragilisée par l'incarcération ou par une rupture plus ancienne. C'est dans cet espace privilégié de parole autour de la relation parent/enfant qu'ils pourront réfléchir sur leur motivation, évaluer leurs compétences et exprimer leurs inquiétudes afin de se positionner dans cette fonction parentale.

Après avoir rencontré le père incarcéré, la famille de l'enfant ou les différents services sociaux sont contactés par courrier ou par téléphone, afin d'organiser une rencontre avec les intervenants de l'action Prison. Ces entrevues permettent d'aborder l'enfant et sa famille, le douloureux problème de la rupture familiale due à l'incarcération, la difficulté d'en parler et l'importance du maintien du lien avec ses deux parents.