logo tournant

 relais enfance et famille

Association loi 1901

Mène des actions au service des enfants confrontés à la rupture familiale.

L'association

Le 9 Juillet 1992

Anne-Marie THERREAU, Odile MAGNANI et Jean-Louis EUPHROSINE créent une Association, « Relais Enfants-Parents Berry-Nivernais », sous l'égide du Relais Enfants-Parents de Montrouge.
L'association a alors comme objectif de développer, de maintenir ou d'aider à rétablir, par tous les moyens appropriés, la relation entre l'enfant et, son ou ses parents incarcérés.

Deux psychologues et une éducatrice travaillent quelques heures par semaine, dans le cadre du Quartier Femmes de la Maison d'Arrêt de Bourges. Un groupe de parole auprès des mères est mis en place ; des parloirs mère-enfant, lorsqu'ils sont souhaitables et possibles sont organisés.

26 février 1993

Une Assemblée Générale Extraordinaire annuelle décide la création d'une association autonome, suite aux difficultés rencontrées avec l'association mère, qui ne pouvait plus tenir ses engagements.
Une réunion exceptionnelle avec les partenaires financiers a lieu à la Maison d'Arrêt de Bourges et les soutiens obtenus permettent la poursuite de l'activité.

1er mars 1993

est donc créé le « RELAIS ENFANCE ET FAMILLE ».

Le siège social est fixé dans les locaux de la Direction Départementale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, au 33 avenue Jean Jaurès, locaux mis gracieusement à la disposition de l'association.
Les statuts de l'association prévoient alors un élargissement des objectifs :
Aider au maintien des liens entre l'enfant et sa famille, apporter un soutien aux familles en difficulté et non plus exclusivement aux parents incarcérés.
Cette année-là déjà, le Relais Enfance et Famille propose également des journées d'étude.

1er Juillet 1994

Ouverture d'une nouvelle action, le Point Rencontre, d'après constatation, sur le terrain de besoins réels dans des situations de ruptures parentales conflictuelles et dans lesquelles il est important de préserver au mieux l'intérêt des enfants. Cette action a été au départ fortement insufflée par Messieurs les Juges aux Affaires Familiales qui rencontraient de plus en plus de situations inextricables en matière de droits de visite. Depuis, chaque année, les demandes volontaires, indépendantes d'une procédure de justice, sont de plus en plus nombreuses.

Le Point Rencontre est donc un moyen d'aider à la continuité des liens entre l'enfant et ses parents au-delà de la séparation et des conflits familiaux.

La création de ce lieu neutre est le résultat d'un partenariat efficace avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse, (grâce à la mise à disposition d'une maison, et au détachement à temps partiel d'une éducatrice jusqu'en Décembre 95), et avec la Caisse d'Allocations Familiales du Cher, qui met à disposition dès cette date, trois de ses salariées (à équivalence d'un mi-temps). Ces travailleurs sociaux formeront avec salariés et bénévoles une équipe pluridisciplinaire.

Cette même année, est créé un autre service, AVIF 18, sur la sollicitation de la Mission Départementale aux Droits des Femmes : c'est une permanence d'écoute psychologique pour les personnes victimes de violence intra ou extra familiales, en dehors de l'urgence.
Elle est ouverte huit heures par semaine. Les heures de permanence sont toujours complètes plusieurs semaines à l'avance.

Année 1995

Les journées d'études proposées en 94 se développent et tendent à constituer une véritable Action Formation à destination des professionnels de l'enfance et de la famille.

L'objectif est de contribuer dans la Région Centre au développement de la Formation Professionnelle, dans le Champ de l'enfance et de la famille ; de créer un espace d'échange et de réflexion entre les différents professionnels, mais aussi de participer au financement des autres actions de l'association.

Année 1996

est élaboré un cinquième projet, l'Action Médiation Familiale, complément indispensable au Point Rencontre. Ce service devra permettre aux couples en cours de séparation ou déjà séparés d'établir un dialogue volontaire, avec l'aide d'un médiateur, afin de prendre les décisions les meilleures pour l'avenir de leurs enfants.

Ce sont deux des salariées de la Caisse d'Allocations Familiales qui assurent ce service, conjointement avec un salarié du Relais Enfance et Famille, cela jusque fin 1999.
Depuis ce début d'année, ce service de médiation assure également des médiations pénales familiales.

Année 1997

Et là encore pour répondre au minimum, aux nombreuses demandes tant du côté des pères incarcérés que des professionnels concernés, l'Action Prison a étendu son activité au Quartier Hommes de la Maison d'Arrêt de Bourges. Toutefois, cette action n'est pas encore totalement en place, manque le groupe parole dit atelier d'écriture, et cela, faute de moyens financiers. Nous espérons qu'il verra le jour avec l'an 2000.

Année 2000

Ouverture d'un appartement à disposition des familles éloignées géographiquement, pour l'exercice du droit de visite et d'hébergement, en partenariat avec la Caisse d'Allocations Familiales. Cette action est complémentaire des autres actions.

Année 2004

Signature de la première convention avec le service « Aide Sociale à l'Enfance » pour assurer les temps de visite entre parents et enfants confiés au dit-service.

Années 2006, 2007

Reprise de l'action de médiation familiale dans sa totalité .
Projet de transfert des locaux et aménagement des futurs locaux, début 2008

Année 2007

Extension du temps d'accueil Point Rencontre à tous les weekends sauf 5ième et à tous les mercredis, pour pouvoir répondre à une liste d'attente importante qui entrave le maintien du lien entre les enfants et le parent non-gardien, notamment à l' augmentation très nette des situations relevant de DGSCS (depuis 3 ans, une trentaine de familles environ par an sont accueillies ).

Année 2008

Déménagement de l'association dans les locaux situés 2 rue du Pré Doulet

Année 2011 (Août)

Ouverture d'un deuxième appartement pour l'exercice des droits de visite des familles éloignées géographiquement dans les locaux de Tivoli Initiative.

Année 2013

Au 1er septembre le Point Rencontre devient Espace de Rencontre suite à l'agrément délivré par la Préfecture du Cher.